Blog

Situation 6 – Besoin de nouveaux certificats pour exporter ? Ne vous découragez pas.

Photo : Tristan Taussac – « Export » par Flickr

Dans le pays d’exportation il y a d’autres certificats, labels ou critères en circulation. Pour cette raison votre produit n’est pas conforme et ne peut pas être exporté. Vous voulez exporter et il est très important d’obtenir les documents requis.

Quatre conseils pour obtenir rapidement ces documents : Continuer la lecture de « Situation 6 – Besoin de nouveaux certificats pour exporter ? Ne vous découragez pas. »

Situation 5 – L’usage prévu de votre produit dans un autre pays

Photo : likelifeapps – « Chocolates and Ribbon » par Flickr

L’usage prévu ou la présentation de votre produit peuvent varier selon les pays. Cela vaut également pour les critères légaux sous-jacents. C’est à vous de vous approfondir sur le sujet afin d’éviter des malentendus avec votre client ou bien avec les autorités. Continuer la lecture de « Situation 5 – L’usage prévu de votre produit dans un autre pays »

Situation 4 – Un bon nom pour votre produit

Photo : Claire Knights – « Banana skin » par Flickr

Faites des recherches pour le nom de votre produit, quand vous l’envoyez ailleurs. L’export est un bon développement pour votre entreprise qui ne doit pas finir dans un retrait des produits du marché, un cas judiciaire ou une place dans le top 10 d’erreurs d’emballage. Continuer la lecture de « Situation 4 – Un bon nom pour votre produit »

Situation 3 – Produits exportés rejetés à cause des matières premières

Photo : Lester Shepherd – « USDA 150 years » par Flickr

Via les matières premières, une substance interdite peut se trouver dans le produit final. Le produit ne peut plus entrer dans le pays d’export. Il sera bloqué, puis détruit, ayant les conséquences suivantes : Continuer la lecture de « Situation 3 – Produits exportés rejetés à cause des matières premières »

Situation 2 – Rejet du produit exporté à cause de modifications

Photo : Jirka Matousek "Airport" par Flickr
Photo : Jirka Matousek « Airport » par Flickr

Après l’approbation et la vente du produit, il est conseillé de faire approuver chaque modification de produit. Il vaut donc mieux refaire tout le processus d’approbation. Voici quelques raisons :

  • Sans le vouloir, vous tomberez dans la situation 1 – Article précédent « L’organisme qui a approuvé l’échantillon n’est pas l’approbateur lors du processus d’importation »
  • Même si le produit reste équivalent, le changement va peser plus fort, amenant un rejet du produit
  • Vous risquez de perdre le contrôle sur la situation

Continuer la lecture de « Situation 2 – Rejet du produit exporté à cause de modifications »

Des incidents à éviter lors du processus d’exportation

Photo : Kees Torn – “Zim London & Smith Panther” par Flickr

En exportant des produits vers de nouveaux pays, il y a tellement de choses à régler, qu’un détail peut vous échapper. Ce détail peut générer une non-conformité de votre produit et donc un blocage.

Ou bien le produit ne peut pas être importé ou bien il est détruit ou retourné. Pour éviter ce résultat indésirable, j’ai créé une rubrique avec des conseils qualité, notamment pour réussir votre processus d’internationalisation et d’exportation.

Situation 1 – L’organisme (par exemple votre client) qui a approuvé l’échantillon n’est pas l’approbateur lors du processus d’importation

Après l’approbation des échantillons envoyés, votre entreprise passe à l’étape prochaine. L’ordre de fabrication est lancé, les produits sont préparés et finalement mis dans le container. L’expédition a lieu et les produits partent vers votre client.

Ils arrivent à la douane où des tests sont effectués. Ces tests sont différents des ceux pratiqués sur les échantillons. Les résultats de ces tests indiquent que le produit ne respecte pas la réglementation locale. Le produit est bloqué à la frontière…

Conséquences :

  • Beaucoup d’énergie gaspillé et une perte de chiffre d’affaires
  • Le produit ne sera plus importable dans le pays d’exportation
  • Votre client sera mécontent

C’est un scénario qui peut être évité. Renseignez-vous sur qui va être l’organisme qui va analyser vos produits. A quels tests et analyses vos produits seront soumis ? Assurez-vous également que vos produits seront conformes à toutes ces normes.

Une fois que tout cela est connu et géré, vous bénéficiez d’un flux d’exportation optimisé.

Comment obtenir votre certificat dès la première fois ?

Photo : Siddharthav – “Celebration” par Flickr

Pour renouveler votre certificat il est important que votre entreprise obtienne le renouvellement du certificat dès la première fois. C’est pourquoi il est essentiel de bien se préparer et d’évaluer en avance s’il n’y a pas des sources d’écarts.

Tous les éléments de la norme sont audités dans le cas d’un nouveau certificat. Votre organisation ne peut pas être nommée pour la certification si des grands écarts sont répertoriés pendant l’audit.

Cela coûte du temps et vous êtes obligé d’informer vos clients. Dans certains cas, vos clients sont informés automatiquement par le bureau de certification. Vos clients vous demanderont des explications et probablement n‘accepteront pas vos produits pendant la période allant jusqu’à la certification.

Anticiper les problèmes et les résoudre est primordial. Approfondissez-vous bien dans la matière. Voici 4 conseils pour prévenir une interruption dans l’approvisionnement de votre client :

  • Faites un audit interne profond et testez le système par rapport à la norme
  • Identifiez le top 10 d’écarts et focalisez-vous dessus
  • Ecoutez bien les gens dans votre réseau, qui ont de l’expérience avec des audits équivalents
  • Essayez de connaitre le focus de votre bureau de certification

Si votre entreprise prépare l’audit selon ce procédé, vous pouvez être confiant pendant l’audit. Un audit qui se déroule bien a comme avantage, un résultat meilleur.

Certifiés mais les clients viennent faire des audits quand-même ?

Photo : Richard Matthews – “Welcome” par Flickr

Vous avez obtenu les certificats exigés IFS, BRC et ISO 22000, votre permis pour approvisionner votre client. Malgré tout, il vient vous visiter pour faire un audit. Vous remarquez qu’il y a de plus en plus de clients qui viennent vous auditer.

Cette constatation soulève des questions sur la valeur des certificats dans lesquels l’organisation met tant de ressources. L’idée derrière la certification est qu’il y a justement moins d’audits. C’est le cas effectivement.

Un certificat est un excellent point de départ pour montrer que le système de management de la qualité est en ordre. En effet, il vous économise beaucoup de temps. Sans cela vous auriez encore plus d’audits et de questionnaires. Les clients viennent tout de même pour les raisons suivantes :

  • Le produit est d’importance stratégique pour votre client
  • Il souhaite vérifier sur place si les mesures pour éviter les risques sont bien mises en place
  • Le client a des exigences supplémentaires par rapport aux exigences normatives
  • Votre client doit également montrer que la sécurité alimentaire de son produit est garantie
  • Le nom de votre client est sur le produit. Pour lui il est important de savoir qui le produit et dans quelles conditions

Il est donc essentiel de se préparer pour une visite client. Un audit est un moment d’échange et d’évaluation. Montrez-vous donc de votre meilleur côté :

  • En préparant l’audit, focalisez-vous sur le client, mettez ses dossiers à proximité
  • Dossiers : fichier de réclamations, données de produits, spécifications, allergènes, les affaires courantes, les sujets « standards » et les développements intéressants de l’entreprise
  • Annoncez à vos collègues la visite de votre client, les objectifs et l’importance de cet audit. Assurez-vous que les horaires sur le programme de l’audit soient respectées. Surveillez le programme de la journée pour votre client
  • Complétez un éventuel questionnaire bien avant l’audit
  • Regardez si votre client a des exigences spécifiques par rapport à votre système de management de la qualité ou à vos produits. Intégrez ces exigences dans votre documentation et votre formulation produit

Avec une bonne préparation il en résulte que l’audit se déroule souplement. Assurez-vous d’une ambiance détendue pendant l’audit. Soyez ouvert aux commentaires de vos client et intégrez-les dans votre plan d’amélioration.

De cette façon les audits client deviennent plus intéressants et vous pouvez en faire profiter votre entreprise. Le client retourne chez lui en ayant un bon feeling. L’audit sera utile pour les deux parties. Qu’est-ce que vous souhaitez de plus ?

Une réclamation ? Saisissez cette opportunité !

Photo : Dean Hochmann – “Arrows” par Flickr

Une réclamation est une opportunité, une chance. C’est-ce que certains disent. Normalement nous sommes contents, lorsque nous avons de la chance. Mais sommes-nous vraiment contents avec une réclamation ? Continuer la lecture de « Une réclamation ? Saisissez cette opportunité ! »

Comment libérer du temps pour l’Amélioration Continue ?

Photo : frankieleon – “New Time” par Flickr

Le Responsable Qualité manque souvent de temps pour travailler à l’amélioration continue. Les tâches quotidiennes requièrent une constante attention. La Qualité touche l’organisation entière, ce qui fait que vous êtes très demandé. Continuer la lecture de « Comment libérer du temps pour l’Amélioration Continue ? »